Lewis Carroll ne t’a pas tout dit 😉

Peignons les Roses en rouge

C’est sur ce caprice d’un jour que la Reine de Cœur à fait parler d’elle. Prise de folie, un soir d’été, elle exigea qu’à l’aube tous ses rosiers soient rouges. Quel ne fut pas le sentiment de dévastation des jardiniers suite à cette élocution spontanée ! La roseraie de la cruelle reine était si grande qu’une seule nuit n’eut suffi pour abattre ce travail de forçat, et grand nombre de travailleurs n’eurent plus la tête sur les épaules pour voir le soleil se lever les jours suivants.

Malgré ses pulsions impitoyables, Sa Majesté était enchantée par la splendeur de son nouveau domaine. Çà et là, l’herbe rougeoyait sous des flaques de peinture sanglantes qui témoignaient de la servitude des pauvres ouvriers. A ces fleurs aux multiples couleurs, on avait sacrifié leur beauté naturelle au profit d’une vulgaire teinte éphémère, rendant la vie de ces douces fleurs délicates encore plus brève.

Alice au pays des merveilles, conte détourné de lewis carroll
Peignons les roses en rouge, reine de coeur

« Puis qu’une telle fleur ne dure, que du matin jusque au soir [1] », ces Roses, dont la beauté fut cueillie d’un revers de pinceau, churent les unes après les autres.

La joaillière que j’étais, prise de compassion par cet évènement inattendu, honora la mémoire de ces serviteurs, trahis par les excentricités enfantines d’une souveraine imprévisible et sanguinaire. Ainsi je crée une collection de bijoux, sertis d’un camée raffiné rouge et noir, à l’effigie de ces roses à la fois meurtrières et meurtries. Les feuilles que tu pourras voir sur certaines pièces symboliseront l’éphémérité de ces vies envolées là où la clé sera l’allégorie d’un cœur si glacé que rien ne serait le déverrouiller.

Enchantée, la Reine me fit convoquer…

[1] Mignonne, allons voir si la rose, Pierre de Ronsard

Ensemble steampunk gothique victorien avec camée de rose rouge et noir et cristal swarovski

Un gouter à en perdre la tête

Prendre à Thé avec la Reine de coeur ou le chapelier Toqué

Au risque d’entendre que je côtoie des gens peu fréquentables, je dois te confier que j’ai partagé quelques tasses avec la Reine de Cœur. Bien que ce fut à contre cœur, vous connaissez Sa Majesté, il ne fallait pas la contrarier.

Elle me confia qu’elle avait eu vent de mon hommage récent et me montra sa collection personnelle de bijoux, composé de jolies roses blanches. Nous discutâmes un moment lorsqu’elle disparut soudainement de sa chaise, laissant derrière elle tous ses trésors.

Par peur de me faire couper la tête, je gardai précieusement ces objets uniques à mes côtés, de sorte que, si je venais à la recroiser un jour, je pourrais les lui restituer discrètement en les glissant, tantôt dans son sac, tantôt dans sa tasse de thé, par exemple. Oui, c’est gratifiant de vivre dans un monde de magie. Tout a alors une explication parfaitement rationnelle !

Mais les siècles se succédèrent et la Reine (à l’image de ses roses) fana, sans que nous soyons amenées à nous recroiser.

boucles d'oreille gothique victorienne avec camée de rose noir et ivoire et perles en cristal swarovski

Les Théières du Chapelier

Alice au pays des merveilles, conte détourné de lewis carroll

Suite à ces évènements, je rejoignis le Chapelier Toqué et le Lièvre de Mars pour prendre un thé moins mouvementé. Ils me réconfortèrent à l’idée de la disparition soudaine de la Reine de Cœur.

Tu n’imagines pas le bien être qu’ils m’ont apporté. Cette histoire nous a tellement rapprochés que nous nous voyons régulièrement encore aujourd’hui. J’aurais d’ailleurs souhaité te les présenter lors d’une de mes journées portes-ouvertes à l’atelier. Or, je ne sais pas si tu t’en souviens, les zouaves étaient retenus à un non-anniversaire !

Oui, ils m’avaient cédé quelques théières et quelques tasses pour que je puisse te recevoir comme si nous étions à leur table. Mais tu connais ces écervelés : ils m’ont laissé de la vaisselle, haute en couleur, certes, mais inutilisable ! Pas une goutte de thé ne peut entrer ou sortir dans ces objets minuscules !

Mon tea time était gâché !

Je devais me vider la tête ! passer à autre chose ! J’ai donc transformé ces minis objets en bijoux. Un collier par ci, une paire de boucles d’oreille par là… Cette supercherie va enfin être utile plutôt que de servir de nid à poussière sur les plus hautes planches d’une étagère.

Mais… Mais soudain, j’ai comme un doute. Et si j’avais fait une bêtise ? Et… si, en les utilisant correctement, ces petits objets étranges avaient pu se transformer en vraies théières ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.